dpt.01jpg
Institution

La délégation aux Outre-mer de l’assemblée nationale à Terehēamanu

Siège de Terehēamanu, Afaahiti, mercredi 20 mars – Les Députés entendent la réflexion de Terehēamanu sur l’évolution institutionnelle des territoires d’outre-mer.

Après avoir visité Wallis et Futuna et la Nouvelle-Calédonie, la Délégation aux Outre-mer de l’Assemblée nationale termine ses visites dans le Pacifique francophone par la Polynésie. Monsieur Davy RIMANE, Député de Guyane est le président de cette délégation. A ses côtés, étaient présents, le Député de la Manche, Monsieur Philippe GOSSELIN, Monsieur Tematai LE GAYIC, Député de Polynésie française et Monsieur René CARLE, Conseiller.

Pour ces élus de la nation, Monsieur Tearii Te Moana ALPHA a présenté les forces et les enjeux auxquels est confronté l’intercommunalité. Il a également ajouté la nécessité d’envisager des stratégies de rééquilibrage à l’échelle de l’île de Tahiti du fait d’une agglomération hypertrophiée, celle de Papeete, qui concentre environ 80% du gisement des emplois. Ces mesures correctives passeront nécessairement par la définition et la mise en œuvre de politiques publiques adaptées.

L’accompagnement des collectivités d’outre-mer dans la conquête de leur autonomie économique devrait, pour lui, constitué un volet important de la réforme institutionnelle.

Cette autonomie passerait par l’aménagement d’axes routiers privilégiant la mobilité surtout sur l’île de Tahiti où près de 200 000 habitants résident. La création d’un port international à Hitia’a avec sa passe naturelle et profonde contribuerait à garder la Polynésie française sur les routes de desserte des cargos et du fret international au regard du port de Papeete, aujourd’hui saturé.

L’établissement d’une zone d’activité numérique opérationnelle 24h/24, envisagé par exemple à Teva I Uta, offrirait aux enfants du Pays partis se former de longues années en métropole et à l’étranger des opportunités d’emploi où le décalage horaire avec la France hexagonale serait valorisé par la mobilisation H24 de cadres sur des projets d’envergure en métropole comme en Polynésie.

Pour le Président de Terehēamanu, les outre-mer sont un atout pour la France. La Polynésie située au cœur du Pacifique possède sur sa façade maritime 9 pays du G20 comme les USA, la Russie, le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Chili, la Chine, le Japon, l’Inde. Il est possible de trouver les mêmes atouts du côté de l’Océan indien, des Antilles et de la Guyane..

A la fin de l’exposé qui fut ponctué d’échanges sur les expériences de communes rurales française ou d’exemple guyanais, les membres de la délégation ont reconnu que les élus de Terehēamanu avait développer une vision de développement riche et intéressante qui allait au-delà de leur territoire mais qui témoigne d’une réflexion murie d’élus qui souhaitent un avenir harmonieux pour leurs populations.

La rencontre s’est achevée par la remise de présents.

T-Ouest3
Info Générale

Réussite aux 38 polynésiens qui s’engagent dans l’armée de terre

Fare Tū’aro TEURUHI, Toahotu, Jeudi 14 mars 2024 – Les Tavana de Terehēamanu souhaitent réussite aux 38 jeunes polynésiens qui s’engagent dans l’armée de terre.

Jeudi matin, dans la toute nouvelle salle omnisport TEURUHI de Toahotu, était rassemblée plus d’une centaine de personnes venues assister à la cérémonie de signature du contrat de recrutement dans l’armée de terre de 38 jeunes originaires de toute la Polynésie.

Devant un parterre d’élus, de militaires, de parents et de jeunes, Monsieur Tetuanui HAMBLIN, Maire de Taiarapu-Ouest, et Monsieur Tearii Te Moana ALPHA, Président de la communauté de communes, ont félicité les 38 jeunes pour le choix qu’ils ont fait, parfois difficilement, de s’engager dans l’armée de terre, tremplin pour accéder à des formations de toutes sortes (cuisinier, mécanicien ou technicien aux transmissions, etc.). En métropole, au moins pour cinq ans, ces jeunes se familiariseront avec les valeurs républicaines et intègreront plus encore la notion de corps, le respect, la solidarité et la rigueur.

En juillet 2022, le Centre d’Information et de Recrutement des Forces Armées (CIRFA) a choisi la commune de Taiarapu-Ouest, et plus particulièrement la commune associée de Toahotu, pour le lieu de sa permanence décentralisée en Polynésie française. Chaque année, 300 à 400 Polynésiens âgés de 18 à 30 ans, hommes et femmes, diplômés ou non, gagnent la métropole par ce biais, un premier contrat rémunéré de cinq ans en poche, tout en bénéficiant d’un accompagnement spécifique. Sur place, ils apprennent un savoir-faire doublé d’un savoir-être. Certains s’orientent vers de longues carrières, tandis que d’autres reviennent au Fenua au bout de quelques années, formés et diplômés tout en sachant qu’une autre voie est possible : celle de la réserve.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

relais de la flamme nvo
Jeux Olympiques Paris 2024

Coup d’envoi des célébrations des J-100 : « Fa’a’ati ia Tahiti iti».

Siège de Terehēamanu, Afaahiti, Vendredi 15 mars 2024 – Coup d’envoi du partenariat entre le collège de Taravao et Terehēamanu pour les célébrations des J-100 : “Fa’a’ati ia Tahiti iti”. 

Aujourd’hui, Monsieur Jean-Paul LANDÉ, Principal du Collège de Taravao, et Monsieur Tearii Te Moana ALPHA, ont signé la convention de partenariat qui scelle la coopération entre les deux structures pour les célébrations des Jeux Olympiques Paris 2024 et plus spécifiquement celles des J-100 qui associent 608 élèves, collégiens et lycéens et coordonnent 17 établissements et acteurs dans le relais « Fa’a’ati ia Tahiti iti ».

Le « Fa’a’ati ia Tahiti iti » aura lieu le jeudi 18 avril 2024 avec un départ de la mairie annexe de Tautira, à 07h45, et ouvrira une course à pied, à vélo ou à pirogue de 44 km. Chaque étape sera l’occasion pour les élèves et leurs enseignants d’offrir des prestations sportives et culturelles et de porter haut les couleurs de l’esprit des Jeux Olympiques. Le relais s’achèvera à l’école primaire Ahototeina à Teahupo’o aux alentours de midi.

Cet événement permettra aux les élèves de renforcer les liens intergénérationnels et inter-établissements, de promouvoir l’esprit d’équipe et l’engagement des jeunes générations envers le sport et la culture et les valeurs fondamentales de l’Olympisme. Une occasion de fédérer la jeunesse locale et de créer une ambiance festive marquant ainsi le début d’un compte à rebours enthousiaste vers les Jeux Olympiques Paris 2024.

Venez découvrir les représentations artistiques, les expositions, les chants, les mélodies et les percussions préparés par les élèves depuis plusieurs semaines. Devenez spectateurs de ces séquences culturelles qui va faire vibrer la presqu’île. Venez au bord de la route encourager nos courageux enfants qui porteront le flambeau du relais.

Cette célébration des J-100 sera un avant-goût inspirant de ce qui se prépare au Fenua pour cet événement sportif mondial.

vaa5
Info Générale

Le va’a, discipline sportive engagée pour promouvoir la cohésion sociale et la Paix !

Siège de Terehēamanu, Afaahiti, Mercredi 13 mars 2024 – En fin de journée, les dirigeants d’associations sportives de va’a se sont retrouvés, en présence du Président de la fédération tahitienne de va’a et des élus des communes du territoire, au siège de la Communauté de communes Terehēamanu, pour assister à la présentation du projet de cohésion sociale (PCSEC) par les sports, première étape d’une stratégie qui permettra de proposer un modèle de développement du va’a pour promouvoir la candidature du Va’a en tant que Sport à inscrire aux Jeux Olympiques.

Rappelons que les Nations-Unies considèrent le sport comme un langage universel qui peut être un outil puissant pour promouvoir la paix, la tolérance et la compréhension en rapprochant les peuples au-delà des frontières et des cultures.

Le va’a est la discipline sportive retenue car il s’agit d’un sport ancré dans les traditions et la culture polynésienne.

L’objectif de cette rencontre était de sonder l’intérêt des passionnés engagés dans la pratique du va’a des communes de Terehēamanu à la création d’un Conseil d’administration et d’un comité de pilotage pour proposer un programme d’actions pour la paix en trouvant des solutions à l’incivisme et aux comportements déviants au travers de journées découvertes, d’entraînements, d’inter quartiers, d’inter communes et en finalité des Olympiades de va’a. La communauté de communes Terehēamanu, labélisée Terre de Jeux, sera une chevalerie ouvrière dans le montage de ce projet, aux côtés de la Fédération tahitienne de va’a.

A ce titre, la championne du monde de va’a, Hinatea BERNADIDNO, aux côtés d’autres champions de renom, participera à rétablir les liens sociaux culturels et éducatifs auprès de jeunes des quartiers des communes en partageant avec eux l’impact positif des règles de vie collectives, la confiance en soi et les valeurs du sport que sont notamment le respect, la discipline et la persévérance.

 

Tout au long des échanges, les participants à la réunion étaient d’avis de poursuivre les rencontres et le travail. Si ce projet de cohésion sociale par les Sports pour la Paix peut aider la reconnaissance du va’a en tant que discipline olympique, le rêve de nombreux athlètes du Va’a de porter un jour des médailles olympiques.

CCISM
Services de proximité

La nouvelle équipe à la tête de la CCISM rencontre ses administrés à la permanence délocalisée de Afaahiti-Taravao

Siège de Terehēamanu, Afaahiti, Mercredi 14 février 2024 – Monsieur Jean-Paul TUAIVA, second vice-président en charge des métiers à la Chambre de Commerce, d’Industrie, des Services et des Métiers (CCISM) est venu à la rencontre des visiteurs de la permanence délocalisée sur Afaahiti-Taravao basée dans les locaux du siège de la communauté de communes Terehēamanu.

Dès son arrivée, Monsieur TUAIVA a salué les personnes qui attendaient dans la salle d’attente et a rappelé les missions de la CCISM qui sont :

  • L’accompagnement des porteurs de projet dans leurs démarches administratives,
  • La promotion de la formation professionnelle des chefs d’entreprise et des salariés,
  • L’étude, la conception, l’animation, le développement de projets pour favoriser l’activité économique.

Il a également souhaité mener un petit sondage dans le but d’améliorer la qualité du service dans les permanences délocalisées de la CCISM. Il entame sa tournée des permanences délocalisées par celle de Afaahiti-Taravao. Il envisage de visiter dans les prochaines semaines les autres permanences dont celle de Moorea.

Impressionné par le grand nombre de personnes venues de diverses communes de Tahiti, Monsieur TUAIVA se posait la question de renforcer l’équipe de conseillers pour l’accueil de ce public essentiellement rural. Il a également constaté que beaucoup de personnes étaient résidentes des communes de l’agglomération de Papeete. Le trafic routier intense dans la partie nord de Tahiti en est certainement la raison. Certains d’entre eux ont soulevé la difficulté d’obtenir des rendez-vous avec les conseillers du siège de la CCISM à Papeete préférant se déplacer à la presqu’île.

Le partenariat avec Terehēamanu existe depuis juillet 2022. Ces permanences délocalisées à Afaahiti-Taravao sont organisées trois à quatre fois par mois. Elles rencontrent un fort engouement et démontrent l’importance et l’utilité des antennes.

Pour Monsieur TUAIVA, une de ses priorités est de promouvoir l’accueil des patentés et des porteurs de projets pour dynamiser le secteur économique tout en garantissant un cadre de travail serein aux conseilers.

SPCPF
Institution

La réforme statutaire du SPCPF présentée aux élus de la presqu’île

Siège de Terehēamanu, Afaahiti, Jeudi 7 mars 2024 – Monsieur Cyril TETUANUI, Président du Syndicat pour la Promotion des Communes en Polynésie française (SPCPF), accompagné de ses vice-présidents et de ses collaborateurs, est venu présenter aux élus de la communauté de communes Terehēamanu les évolutions statutaires souhaitées de leurs missions et de leurs statuts.

La séance a débuté avec quelques mots de bienvenue de Monsieur Tearii Te Moana ALPHA, Président de la communauté de communes Terehēamanu, autour d’un petit-déjeuner afin de faire honneur à l’hospitalité et à l’accueil qui perdurent encore en ruralité.

L’équipe du SPCPF a dévoilé aux maires, aux délégués du SPCPF, aux DGS des communes et de la communauté de communes Terehēamanu, le contenu d’une réflexion menée depuis plus de deux ans sur l’évolution de ses missions et statuts. En effet, depuis sa création, le syndicat n’avait eu l’opportunité de modifier ses statuts et sa gouvernance. Compte-tenu des changements importants survenus dans le paysage communal, des besoins exprimés par les communes, du développement des intercommunalités, la nécessité de moderniser le SPCPF s’est imposée.

Un volet important des réformes discutées fut l’amélioration des services existants et la proposition d’une offre de services plus étoffée accessible à la carte. Les communes souhaitent une intervention plus ciblée sur leurs territoires et la mutualisation des ressources pour favoriser un développement harmonieux.

La notion de solidarité entre les membres du SPCPF a été développée et défendue par Monsieur Frédéric RIVETA, Vice-Président du SPCPF en charge du numérique, qui souligne que la solidarité définit l’ADN du SPCPF.

Le Président de Terehēamanu souhaité que le SPCPF soit le porte-drapeau des ambitions communales en matière d’extension des compétences proposées par l’article 43.II de la loi organique de 2004 portant statuts de la Polynésie française. Il encourage le syndicat à monter en compétences notamment en matière d’ingénierie technique, financière et juridique. Les communes ou les intercommunalités seules ne seront pas entendues par les partenaires nationaux, européens ou internationaux de la même manière qu’un syndicat regroupant 48 communes voire 62 adhérents (avec les 14 établissements de coopération intercommunale et établissements publics communaux).

Jordy CHAN 1
Aménagement

Terehēamanu avec Afaahiti-Taravao, destiné à devenir le second pôle d’activité de l’île de Tahiti selon Jordy CHAN

Siège de Terehēamanu, le mardi 27 février 2024,  Monsieur Tearii Te Moana ALPHA, Président de Terehēamanu, entouré des maires de l’intercommunalité a accueilli Monsieur Jordy CHAN, ministre des Grands travaux, de l’Équipement, en charge des Transports aériens, terrestres et maritimes, les dirigeants des Grands Projets de Polynésie et les représentants originaires du Territoire à l’Assemblée de la Polynésie française.

 A la veille de lancer la consultation relative à l’étude du Schéma d’agglomération du Sud de Tahiti, Monsieur CHAN souhaitait exposer sa vision de la stratégie de développement autour de Taravao ainsi que les objectifs du Schéma d’agglomération de Tahiti sud afin de recueillir les premiers avis des élus de la presqu’île.

L’ambition du Pays est celle d’un partenariat et d’une concertation renforcée entre le gouvernement et les communes, à l’échelle intercommunale. La définition conjointe du périmètre et des modalités d’intervention de chacune des parties prenantes a été proposée par le Ministre.

L’approche prospective et concertée vise à planifier le développement harmonieux d’infrastructures et d’activités sectorielles cohérentes sur un territoire destiné à devenir le second pôle d’activité de l’île de Tahiti. Elle aspire également à équilibrer l’activité économique et la répartition démographique par rapport à l’agglomération urbaine actuellement saturée de Papeete.

Les élus de Terehēamanu ont félicité les représentants du gouvernement de leur démarche et marqué leur volonté d’être pleinement associés au développement d’un territoire en pleine transition, tant sur le plan économique, écologique, énergétique, démographique que sociétal.

Selon Monsieur Steve FINCK, Directeur des Grands Projets de Polynésie, « les orientations de développement retenues dans le projet de territoire de la Communauté de communes Terehēamanu réalisé en 2022 ont alimenté les premières réflexions qui éclaireront le bureau d’études qui se verra confier l’élaboration du futur schéma d’agglomération ». Ce document de planification structurant fera le lien entre les stratégies d’aménagement du gouvernement prévues dans le SAGE et celles des communes.

Le gouvernement et les communes concernées ont convenu du partage de données et de l’organisation de réunions régulières de travail à Terehēamanu pour mener à bien ce projet structurant.

Marotel
Institution

Nouveau secrétaire général du Haut-commissariat reçu à Terehēamanu

Siège de Terehēamanu, Afaahiti, Jeudi 15 février 2024 – Visite de courtoisie de Monsieur Xavier MAROTEL, nouveau secrétaire général du Haut-commissariat de la République en Polynésie française.

Accueilli par le Président Tearii Te Moana ALPHA, à Terehēamanu, aux côtés des tavana de Terehēamanu, la rencontre a débuté par la présentation de l’intercommunalité et de ses ambitions suivi de l’exposé des sujets abordés avec le Haut-commissaire et la Cheffe de subdivision administrative des îles du vent, en visite officielle, en décembre dernier.

Les principales réflexions évoquées furent :

  • L’élargissement du périmètre d’intervention à de nouvelles activités comme le développement économique, les aides sociales, l’aménagement de l’espace, la culture et le patrimoine, ainsi que la jeunesse et le sport ;
  • La nécessité d’œuvrer au rééquilibrage entre l’agglomération de Papeete et le pôle d’activité que représente Afaahiti-Taravao ;
  • La mise en place d’un dispositif, similaire au contrat de ville mais adapté à la ruralité, comme le Contrat de relance et de transition écologique (CRTE) souvent proposé aux communes rurales de métropole.

En matière d’aménagement, les grands thèmes portaient notamment sur :

  • Le développement d’un pôle de convergence autour de Afaahiti-Taravao, où pourraient être regroupés les services administratifs du pays, les établissements scolaires et les commerces, en coordination avec les futurs grands projets du pays ;
  • Le projet de port international de Hitia’a : un développement qui inclurait le foncier de la vallée située en face de la marina actuelle. Cette zone servirait de lieu de stockage des hydrocarbures. Le port accueillerait les navires en provenance des îles chargés de produits agricoles qui alimenteraient des usines de transformation ;
  • Un secteur dédié au développement des activités numériques est envisagé à Papeari.
  • Une zone d’activité favorisant le développement des activités agro-alimentaires et du BTP est discutée pour la commune Papara  et engloberait la scierie de bois et l’abattoir ;
  • La réalisation d’une route traversière qui permettrait de relier Papeete et Taravao.

Monsieur ALPHA a souhaité à Monsieur MAROTEL ses meilleurs vœux de réussite durant le séjour qu’il effectuera en Polynésie française.

20240125_120040
Services de proximité

Vers un déploiement des Fare Ora sur le territoire

Siège de Terehēamanu, Jeudi 25 janvier 2023 – L’installation des Fare Ora sur le territoire de Terehēamanu a fait l’objet d’une première rencontre entre les cadres communaux et ceux de la Direction de la modernisation et des réformes de l’administration (DMRA). Rappelons que, lors de la visite officielle du gouvernement le 07 décembre dernier, le Président de la Polynésie française, la ministre de la Modernisation de l’Administration, les maires des communes membres de Terehēamanu ainsi que le Président de la communauté de communes ont signé une lettre d’intention validant le principe de la création de Fare Ora sur le territoire.

Le Fare Ora s’inscrit dans la volonté de renforcer la proximité des services et de simplifier l’administration polynésienne. Il a pour ambition de prendre en compte l’ensemble des besoins de l’usager dans un lieu central. Outre le concept de guichet unique pour les démarches administratives et l’accès au droit, il s’agit de proposer une multiplicité de services pour prendre accompagner chaque personne à prendre soin de sa santé, de son bien-être physique et psychologique. Centre de vie communautaire, lieu de rencontres et d’échanges, le Fare Ora se veut également être une base de rayonnement de l’exercice des services publics au plus près des familles.

La récente rencontre avec Monsieur Fabien DUBOIS, chargé de mission de la DMRA, accompagné de ses collègues Mesdames Hinanui MARIASSOUCE et Vaimuna ROBSON, a été l’occasion de décrire la première étape de ce déploiement. Les communes comme les services du Pays devront réaliser un diagnostic de l’existant au travers d’un recensement et exprimer leurs besoins. D’ici avril 2024, cet état des lieux devra précisera les :

  1. Ressources immobilières de la commune (bâtis et les terrains),
  2. Ressources des équipements disponibles en commune,
  3. Actions de soin de santé primaire relevant de la compétence Pays exercées par la commune,
  4. Démarches administratives offertes par la commune mais relevant de la compétence Pays
  5. Recensement des associations œuvrant dans la commune,
  6. Recensement des acteurs privés pouvant participer aux actions de santé primaire.

Ce fut l’occasion pour les directrices générales des services présentes de poser des questions sur les aspects opérationnels d’une telle démarche (la formation des agents du Fare Ora, la répartition des rôles entre agents du Pays et des communes, etc.) et sur l’impact financier de la création des Fare Ora.

Après ces échanges nourris et éclairants, les cadres communaux étaient invités à découvrir le Fare Ora de Taravao situé dans le centre commercial de Super U, ouvert en fin d’année 2023. Ce guichet unique ne réunit, aujourd’hui, que les services du Pays.

D’autres rencontres sont prévues dans le cours de l’année. Il est également attendu la finalisation du « référentiel Fare Ora ».

Gageons que cette démarche se matérialisera très prochainement !

IMG_3201
Administration Générale

Bilan et perspectives de formation pour les deux prochaines années

Ce matin, l’équipe de la Direction de la formation du Centre de gestion et de formation (CGF) dirigée par Madame Yasmina TAEREA est venue à la rencontre de l’intercommunalité afin de sonder les besoins en compétences des agents de Terehēamanu. Madame Saindy FANAURA, 5ème Vice-Présidente de Terehēamanu a présidé cette séance de travail.

Quatre objectifs étaient fixés pour cette rencontre :

  1. Présenter un bilan individuel des formations suivies par les agents ;
  2. Recenser les besoins en formation des agents afin de compléter le programme de formation de l’année 2024 et anticiper l’année 2025 ;
  3. Présenter les axes stratégiques de formation du CGF (2024-2026) ;
  4. Visiter les services afin de relever des informations pour la mise en œuvre des formations sur site.

Après les présentations d’usage, Madame Yasmina TAERA, Directrice de la formation au CGF, a décrit l’état des lieux réalisés en 2023 et les ambitions affichées pour les prochaines années.

Les échanges ont été nourris et fructueux. Une des recommandations retenues fut celle de promouvoir des formations dans les locaux de TEREHĒAMANU pour les agents des communes membres dès 2024.